77 % des employés prêts à partir pour un meilleur bien-être

Une nouvelle enquête prouve que la rémunération n’est plus la principale priorité des employés canadiens : ils seraient prêts faire des concessions sur ce point en échange d’un meilleur bien-être. 

Selon une enquête menée par Morneau Shepell auprès de 8 000 personnes au Canada, aux Etats-Unis et en Angleterre, 77 % des employés canadiens seraient prêts à changer d’emploi pour un meilleur soutien en matière de bien-être, le tout pour le même salaire. Et même si le salaire était moins intéressant, ce sont tout de même 60 % des répondants qui seraient prêts à partir, même parmi ceux qui disent faire face à un stress financier élevé.

Par ailleurs, les Canadiens sont ceux qui semblent prendre le plus au sérieux la santé mentale : 76 % d’entre eux citent les efforts de leur employeur pour favoriser la santé mentale comme facteur déterminant de leur volonté de rester à leur poste, contre 71 % des répondants aux Etats-Unis et 69 % des Anglais. 

Une conséquence d’un stress accru

Si la santé mentale prend une telle importance, devançant la rémunération parmi les priorités des employés canadiens, c’est en grande partie à cause du stress, provoqué par le travail ou le milieu de travail pour 22 % des personnes interrogées et par le bien-être financier pour 21 %. D’après 45 % des employés, les exigences psychologiques liées à leur emploi ont augmenté sur les 18 à 24 derniers mois, avec des situations comme la résolution de problèmes, la nécessité de s’adapter au changement et les exigences en matière de créativité citées parmi les principaux facteurs. 

Quelles solutions ?

Les solutions réclamées ? La thérapie par la parole pour 53 % des employés canadiens, un programme numérique de pleine conscience ou de méditation (43 %) et de développement des habiletés ou de thérapie cognitivo-comportementale (38 %).

Morneau Shepell conseille aux employeurs de tenir compte de ces données dans leur stratégie de recrutement et de fidélisation s’ils veulent attirer et retenir les salariés dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre : intégrer les exigences des employés en matière de bien-être et de santé mentale leur permettrait de se distinguer de la concurrence et de figurer parmi les employeurs recherchés et appréciés. 

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#