Les secrets des entreprises où il fait bon travailler

Les tables de baby-foot, machines à espresso et collations haut de gamme ont peu à voir avec le degré de satisfaction de vos employés. Deux experts nous révèlent ce qui fait vraiment la différence en matière de bien-être au travail.

  

Tout le monde y gagne

« Quand on parle de bien-être au travail, on s’imagine souvent des employés qui ont le sourire aux lèvres et les bras croisés. Mais mes travaux de recherche démontrent que le bien-être au travail n’est pas passif : les employés heureux ont envie de s’engager davantage dans leur milieu de travail. Alors tout le monde y gagne », fait valoir Véronique Dagenais-Desmarais, professeure en psychologie du travail et des organisations à l'Université de Montréal. 

« Ultimement, avoir des employés heureux, c’est la façon de rester en affaires aujourd’hui », ajoute Étienne Beaulieu, CRHA, consultant en développement organisationnel chez Grisvert. Il explique : « Un produit, ça se copie… et c’est seulement aussi fort que les employés qui sont derrière pour lui permettre de se démarquer. »

 Voici comment s’y prendre pour faire le bonheur de ses employés. 

 

Des gestionnaires à l’écoute

Pour Étienne Beaulieu, l’écoute doit être le point de départ de toute démarche visant à augmenter la satisfaction des employés. « Ce qui a de l’importance pour les employés n’est pas nécessairement ce que l’employeur s’imagine. Il faut donc se mettre d’abord à l’écoute de ce que les employés ont à dire, puis faire le plan de match. Il ne s’agit pas de faire tout ce que les employés veulent, mais de cocréer les conditions pour être bien », explique-t-il. 

Le respect à l’honneur

En plus d’être à l’écoute de ses employés, le gestionnaire doit donner l’exemple afin d’instaurer une culture d’entreprise où le respect constitue une valeur fondamentale.

 « Tout commence par la sélection du personnel, précise Véronique Dagenais-Desmarais. À l’embauche, il faut évaluer non seulement les compétences techniques, mais aussi les compétences humaines. » Car l’arrivée d’un leader négatif peut avoir des effets dévastateurs sur l’atmosphère de travail.

Manifester sa reconnaissance

Un bon moyen d’inciter les employés à soigner leurs relations avec leurs collègues est d’inclure ce critère dans la politique de reconnaissance formelle, tout comme les autres valeurs que l’on souhaite promouvoir dans l’organisation. « Souvent, par défaut, c’est l’ancienneté qui est récompensée. Mais cette pratique ne valorise ni la culture d’entraide, ni le respect, ni l’innovation », déplore Véronique Dagenais-Desmarais.

 Cette politique doit s’accompagner de manifestations informelles de reconnaissance. « Dire merci, faire savoir à l’employé qu’on a bien reçu son rapport et qu’on l’a lu… Il faut faire sentir aux employés que leur travail est pris en considération », souligne la spécialiste du bien-être au travail.

 Des tâches qui ont un sens

Comprendre le sens du travail à accomplir est un autre élément clé. Étienne Beaulieu donne à cet égard l’exemple d’une entreprise de géotextiles pour l’industrie pétrolière avec laquelle il a collaboré : « Ils se définissent comme des anges blancs dans un monde plus noir. Nous avons mené les employés à s’approprier cette mission. Une employée nous disait que ça lui a fait comprendre pourquoi elle devait être attentive aux détails. Il faut donner du sens au travail, sinon, c’est difficile d’être mobilisé et heureux. »

 Comprendre les raisons qui motivent les demandes et décisions de leurs supérieures alimente également le sentiment d’appartenance, un ingrédient du bien-être au travail que Véronique Dagenais-Desmarais qualifie de « crucial ».

  La collaboration et l’innovation à l’honneur

Consulter les employés pour optimiser les processus, créer ou perfectionner les produits et résoudre les problèmes est un autre moyen particulièrement efficace d’accroître le sentiment d’appartenance à l’organisation, selon Étienne Beaulieu. « Il faut favoriser le travail d’équipe et faire appel à l’intelligence des gens », affirme le consultant en développement organisationnel.

 En somme, les mesures qui favorisent le bien-être des employés sont pour la plupart peu coûteuses. C’est sur le plan humain que tout se joue. 

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#