Un Canadien sur cinq pense ne jamais prendre sa retraite

Comment les personnes actives envisagent-elles leur retraite ? Comment la planifient-elles ? Quels sont leurs objectifs en matière d'épargne ? L'étude réalisée par HSBC intitulée « L'avenir des retraites » apporte un éclairage sur la perception et l'attitude des travailleurs et retraités à travers 15 pays* dont le Canada.

 

Si 12% des 16 000 personnes interrogées dans le monde s'attendent à ne jamais prendre leur retraite, elles sont 17% au Canada à être de cet avis. Ce qui représente tout de même presque une personne sur cinq. Le Canada se positionne ainsi parmi les pays dans lesquels la tendance est la plus marquée juste derrière le Royaume-Uni (19%) et les États-Unis (18%). La situation de famille vient accentuer la situation pour les personnes divorcées ou séparées qui sont 25% à déclarer penser ne jamais se mettre en retraite (20% au niveau mondial).

 

Une retraite mal préparée

 

54% des retraités canadiens estiment avoir adéquatement planifié leur retraite, alors que 40% pensent ne pas s'être bien préparés pour jouir d'une retraite jugée confortable. 4% ont même déclaré qu'ils devraient retourner travailler pour compenser un déficit budgétaire. Un chiffre qui au niveau mondial atteint 14%.

Malgré ces données révélant un certain pessimisme, 77% des travailleurs à travers le monde mettent en place une planification financière qu'elle soit formelle ou non. Au Canada, les travailleurs commencent à épargner en moyenne à 27 ans, et à élaborer une véritable planification à partir de 30 ans.

 

La vie active, pour rester en forme

 

Même si le manque de fonds semble inquiéter les travailleurs sur leur capacité à partir en retraite, la plupart des semi-retraités canadiens ont largement cité des raisons positives pour rester dans la vie active. 47% veulent rester physiquement et mentalement actifs, 41% apprécient tout simplement de travailler, et 35% pensent que c'est une bonne transition vers une retraite totale. Au niveau mondial, 64% des sondés auraient aimé travailler plus longtemps à temps plein pour rester actifs mentalement et physiquement.

 

Les vacances plus attractives que la retraite

 

La majorité des répondants dans le monde aspirent à voyager intensivement pendant leur retraite. S'ils devaient épargner pendant un an dans un seul objectif, ils seraient 43% à porter leur choix vers les vacances plutôt que vers leur retraite. 41% des Canadiens sont de cet avis. Les britanniques sont les plus enclins à privilégier l'épargne à court terme plutôt qu'à long terme (58% contre 32%), suivis de l’Australie (53% contre 36%) et du Mexique (51% contre 46%). Par ailleurs, 49% des travailleurs des 15 pays étudiés s'attendent à avoir des responsabilités financières envers leurs proches quand ils seront en retraite que ce soit vis-à-vis de leurs enfants ou de leurs parents.

 

* Australie, Brésil, Canada, Chine, Egypte, France, Hong Kong, Inde, Malaise, Mexique, Singapour, Taïwan, Émirats Arabes Unis, Royaume-Uni, États-Unis.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#