Comment reconnaître un employé sur le point de démissionner

Motivation à la baisse, congés fréquents, vêtements inhabituellement chic: un employeur peut détecter les signes d'un employé sur le point de démissionner s'il sait y porter attention. Mieux vaut savoir les reconnaître avant qu'il ne quitte son poste.

 

  1. S'habiller plus chic

Si une personne qui s'habille habituellement de manière décontractée se met soudainement à porter chemise et veston plusieurs fois par semaine, ce changement peut trahir des démarches de recherche d'emploi en cours. 

  1. S'absenter durant les heures de travail

Arriver un peu plus tard au bureau ou prendre un après-midi de congé peut trahir le fait que l'employé procède à des entrevues avec des employeurs potentiels. Dans la majorité des cas, ces entrevues auront lieu pendant les heures de bureau, alors l'employé n'aura d'autre choix que de s'absenter pour y participer.

  1. Prendre beaucoup de congés 

Un employé peut vouloir épuiser sa banque de congés avant de quitter définitivement son emploi. Des demandes soudaines et fréquentes devraient lever un drapeau rouge.

  1. S'éloigner souvent de son bureau pour des appels personnels

Quelqu'un qui commence à couvrir ses appels personnels au bureau ou qui s'éloigne fréquemment pour avoir plus d'intimité peut recevoir des appels d'employeurs potentiels.

  1. Moins de motivation et d'engagement

Environ 70% des employés se disent peu engagés au travail, selon un sondage de Gallup réalisé en 2012. Cependant, un employé qui refuse de s'engager dans des projets à long terme envoie un signal d'alarme clair à son employeur, selon une étude de l'Utah State University. 

  1. Baisse de productivité

Cette démotivation entraînera certainement une baisse de la productivité qui perdurera, selon la même étude américaine, réalisée en 2014. Un employé peut vivre un moment difficile qui a un impact sur son travail, mais si la situation perdure, il y a lieu de s'interroger sur sa motivation à rester au sein de l'entreprise.

  1. Verbaliser son malheur

Une personne réellement malheureuse aura tendance à verbaliser ses insatisfactions, du moins à ses collègues. Ces commentaires peuvent toutefois être subtils et ne pas parvenir aux oreilles du patron.

  1. Délégation des responsabilités

Si l'employé a trouvé un poste plus stimulant ailleurs, il pourrait commencer à préparer son départ en déléguant sa responsabilité dans divers projets à des collègues. À ce stade, l'employeur devrait prévoir une rencontre avec lui.

  1. Éviter les interactions sociales avec les collègues et patrons

Une personne sociable qui évite soudainement les 5 à 7, les partys de bureau et même les conversations autour de la machine à café: voilà qui devrait sonner l'alarme dans l'esprit de l'employeur, selon l'étude de l'Utah State University.

  1. Vague lorsqu'on lui parle de son avenir au sein de la compagnie

Si plusieurs de ces signes sont présents, mieux vaut pour l'employeur d'avoir une conversation franche avec son employé à propos de l'avenir de celui-ci au sein de l'entreprise. Si l'employé admet regarder ailleurs, il peut être intéressant de lui offrir un nouveau poste et un meilleur salaire lorsqu'il s'agit d'un employé qu'on tient à garder. Mais l'offre doit aussi respecter sa volonté de changement. Si l'employé reste vague et peu intéressé, mieux vaut laisser aller un bon employé malheureux que de le retenir contre son gré.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#