Bilan des embauches et des congédiements – octobre 2021

Malgré la quatrième vague de la pandémie de COVID-19, le marché de l’emploi canadien a continué en septembre son embellie, amorcée il y a quatre mois. L’économie a créé 157 000 emplois, pour atteindre le niveau de février 2020.

 

La plus récente Enquête sur la population active (EPA) de Statistique Canada affiche un taux de chômage à 6,9 %, comparativement à 7,1 % en août. En revanche, le taux d’emploi de la population active (60,9 %) demeure inférieur à celui de février 2020 en raison de la croissance démographique.

L’emploi a augmenté dans six provinces : au Québec, en Ontario, au Nouveau-Brunswick, au Manitoba, en Saskatchewan et même en Alberta, où les employeurs ont dû suspendre leurs plans de retour au travail en raison de la pandémie.

Les augmentations de l’emploi ont touché autant le secteur public que le secteur privé en septembre. L’amélioration est notable chez les femmes, qui ont retrouvé un travail à temps plein à un niveau supérieur à celui de février 2020. Le nombre de Canadiens et Canadiennes travaillant à domicile demeure stable depuis un an.

Le secteur des services en hausse

Le secteur des services est responsable de la majorité de la croissance de l’emploi en septembre (+ 142 000).

Toutefois, si cette hausse touche surtout le personnel professionnel de divers domaines, les sous-secteurs de l’hébergement, de la restauration et du commerce de détail ont souffert le mois dernier.

Le retour en classe des étudiants et étudiantes explique en partie cette problématique ayant cours dans ces domaines depuis le début de la pandémie.

Statistique Canada prévoit cependant quelques obstacles à l’embauche dans les prochains mois en raison non seulement des difficultés qu’éprouvent les gens en chômage depuis un long moment à trouver un emploi, mais aussi « d’exigences liées à la présentation d’une preuve de vaccination » au travail.

Pénurie et stratégie

Devant la pénurie de main-d’œuvre dans plusieurs domaines, de nombreux employeurs canadiens songent à moduler davantage leurs modèles de gestion de personnel et à embaucher plus de personnes occupant un poste occasionnel, selon un sondage récent de la firme Randstad Sourceright.

D’autres optent pour de nouvelles stratégies afin de mieux garder les membres de leur personnel en poste, par exemple en adoptant la semaine de 32 heures. C’est le cas des studios de jeux vidéo Eidos, situés à Montréal et à Sherbrooke.

Dans la Belle Province, la stratégie gouvernementale pour répondre au manque d’infirmières dans le réseau de la santé semble porter ses fruits. Plus de 1000 infirmières sont prêtes à reprendre un travail à temps plein dans le réseau public avec l’aide de primes variant de 12 000 $ à 18 000 $ par année.  

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#