Bilan des embauches et des congédiements – septembre 2021

Malgré la montée du variant delta et ses conséquences, l’activité économique bat son plein, et l’emploi est en hausse pour un troisième mois consécutif au Canada. La progression est de 90 000 (+0,5 %), tandis que le chômage s’établit à son niveau le plus faible depuis février 2020.

Le Canada se rapproche ainsi de plus en plus du niveau d’emploi prépandémique, qui était de quelque 156 000 emplois en plus. Comme c’était le cas plus tôt cet été, le secteur des services, notamment l’hébergement et la restauration, et le secteur privé ont généré le plus d’emplois au cours du dernier mois.

En restauration, on parle même de pénurie de personnel, entre autres parce que plusieurs travailleurs et travailleuses se sont réorientés. Certaines chaînes, les rôtisseries St-Hubert par exemple, ont des dizaines de postes à pourvoir, tandis que les restaurateurs de partout au pays s’arrachent les candidats.

Recul du chômage

De façon générale, le taux de chômage a reculé de 0,4 point de pourcentage au Canada et s’est établi à 7,1 % en août, ce qui représente le plus bas niveau depuis le début de la pandémie. Autre bonne nouvelle : les hausses de l’emploi se sont concentrées dans le travail à temps plein (+69 000; +0,4 %).

Grâce aux emplois d’été (+170 000; +17,8 %), les plus jeunes figurent parmi les segments de la population ayant le plus profité de la hausse de l’emploi, en particulier les 15 à 19 ans.

Et alors qu’en juillet 2021, l’emploi dans le secteur public était en baisse, il s’est redressé en août (+30 000 emplois) et se retrouve son niveau de juin 2021.

Accusant une perte de 222 000 emplois, le travail autonome tire toutefois de l’arrière par rapport aux autres types d’emplois et se retrouve en deçà de son niveau prépandémique.

Le télétravail continue de reculer

Bien que de nombreux travailleurs et travailleuses aient exprimé le souhait de continuer à travailler à distance, le télétravail affiche une légère baisse. En août 2021, il a diminué de 1,8 point de pourcentage et s’est établi à 24,0 %. Il se trouvait ainsi à son plus bas depuis le début de la pandémie.

N’empêche, les centres-villes pourraient rester déserts encore quelque temps en raison de la quatrième vague. Au Québec, sans y aller d’un décret comme ce fut le cas au printemps 2020, le gouvernement de François Legault recommande pour le moment la prolongation du télétravail.

 

Par Caroline Rodgers

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#