Quand les DRH français préconisent de « neutraliser » trois jours fériés chrétiens

Quand les DRH français préconisent de « neutraliser » trois jours fériés chrétiens
 
 
Lors de leurs assises annuelles – ayant pour thème la compétitivité et la diversité –, les DRH français ont formulé le souhait de convertir trois des six jours fériés chrétiens en congés classiques.
Ce débat constitue une occasion intéressante pour aborder une véritable question de fond : la France, pays laïc où la religion chrétienne n’est plus dominante, ne pourrait-elle pas s’adapter aux différentes obédiences religieuses de ses salariés?
En effet, Juifs et musulmans – pour ne citer qu’eux – bénéficient actuellement des jours fériés chrétiens et se trouvent dans l’impossibilité de célébrer, chez eux en famille, leurs fêtes traditionnelles telles que Hanoucah, Yom Kippour, le Ramadan ou encore l’Hégire.
La proposition faite à monsieur Sapin, ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue social, ne concernerait que l’Ascension, la Pentecôte et le 15 août; tous les employés continueraient à profiter des congés de Noël, de Pâques et de la Toussaint, compte tenu de leur valeur sociétale.
Reste maintenant à ce que cette proposition ne connaisse pas un véritable chemin de croix avant d’être acceptée par les syndicats et les branches interprofessionnelles…

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#