Au travail… tout le monde est fatigué ?

Un sondage d’Accountemps montre que presque tous les gestionnaires au Canada considèrent leurs employés « épuisés » à un certain degré.

Être toujours fatigué… c’est fatigant ! Et malheureusement, un récent sondage de la firme Accountemps révèle que la grande majorité des travailleurs canadiens se sentent épuisés. En effet, sur les 400 employés de bureau interrogés, 95 % d’entre eux ont déclaré être au moins un peu épuisés. Qui plus est, parmi les 600 gestionnaires interrogés, 96 % croient que les membres de leur équipe souffrent d’un certain degré d’épuisement professionnel.

Le sondage révèle d’autres résultats concordants entre les deux catégories de répondants. Par exemple, sur une échelle allant de 1 (pas du tout épuisé) à 10 (complètement épuisé), 20 % des gestionnaires ont évalué le degré d’épuisement de leur personnel à 8 ou plus, tandis que 22 % des employés ont inscrit ressentir des degrés d’épuisement similaires.

Les causes d’épuisement
Qu’est-ce qui expliquerait un tel abattement ? Ici, les opinions divergent. Alors que les gestionnaires pointent du doigt les charges de travail irréalistes, les employés blâment plutôt les interruptions incessantes et les urgences à régler. Une différence semblant soulever un certain problème de communication entre le personnel et la direction… Un problème qui, selon le site gouvernemental Entreprises Québec, serait justement une cause d’épuisement. À cela s’ajoutent d’autres raisons telles que la faible reconnaissance, les mauvaises relations de travail et le manque de participation décisionnelle du personnel.

Du moins, d’après Koula Vasilopoulos, présidente de district pour Accountemps, l’épuisement professionnel découle d’une culture d’entreprise qui n’accorde pas assez d’importance au bien-être de ses employés. Heureusement, il existe des moyens de rectifier le tir.

Les mesures de prévention
En effet, pour éviter les problèmes de santé mentale au travail ainsi que les coûts financiers et en ressources humaines qui y sont reliés, Mme Vasilopoulos suggère aux gestionnaires de mettre en place des mesures de prévention. L’une d’elles est de vérifier fréquemment auprès de leur personnel si la charge de travail et les échéances sont adéquates. En cas contraire, les ajuster. Une autre est d’encourager les employés à prendre des pauses santé (ex. : marcher, s’étirer), tout comme de décrocher totalement du boulot une fois la journée terminée. Le site Entreprises Québec, pour sa part, propose notamment la tenue régulière de réunions d’équipe et la mise en place de mécanismes participatifs du personnel.

Du côté des employés, il est recommandé de cerner rapidement leur source d’épuisement et d’en faire part à leur gestionnaire pour qu’ensemble ils trouvent des solutions. Une habitude simple à adopter, qui peut empêcher une petite fatigue de se transformer en un état pathologique d’épuisement.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#