Bilan d’octobre des embauches et des congédiements

L’actualité de l’emploi a été fertile ce dernier mois. Voici le bilan des embauches et congédiements pour le mois d’octobre 2013.

EMBAUCHES

L’industrie des jeux vidéo a le vent dans les voiles cet automne. Il n’y a que le secteur des services pour l’égaler en optimisme.

1- L’éditeur de jeux vidéo Ubisoft prévoit créer 500 emplois d’ici les 7 prochaines années grâce à l’ouverture d’un nouveau studio. La société française implantée au Québec depuis 1997 emploie actuellement 3000 personnes dans la province. Elle bénéficiera d’une généreuse aide de 9,9 millions $ de la part du gouvernement Marois.

2- Jeux Warner Brothers Montreal n’est pas en reste avec l’annonce de la création d’une centaine d’emplois. Il fera l’agrandissement de son studio, notamment avec un appui de 1,5 millions $ de Québec. La division montréalaise de Warner Brothers est installée dans la métropole depuis 3 ans et emploie déjà 300 personnes.

3- Un nouveau centre d'appels de Desjardins à Trois-Rivières créera 350 emplois. Après avoir eu mauvaise presse dans les derniers mois à cause de fermeture de succursales, le Mouvement Desjardins choisit Trois-Rivières pour continuer son processus de centralisation des appels déjà mis en branle. L’ouverture est prévue pour l’été 2014.

4- La transformation des ressources naturelles a aussi reçu une bonne nouvelle. La compagnie Argex Titane, qui produit du dioxyde de titane, a confirmé son implantation à Salaberry-de-Valleyfield. La situation stratégique de cette ville, la présence d’autres entreprises et d’un réseau d’approvisionnement en gaz naturel et en électricité ont convaincu Argex Titane d’investir 300 millions $ pour créer 150 emplois.

MISES À PIED

La technologie ne rapporte pas à toutes les entreprises. Du côté plus sombre de l’emploi, les congédiements se comptent aussi par milliers.

1- Blackberry, un des grands espoirs technologiques du Canada est à vendre, après ses derniers flops commerciaux. La compagnie avait d’abord annoncé la suppression de 4500 emplois à la fin septembre, c’est carrément la fermeture des bureaux de Halifax qu’on apprenait le 10 octobre. 300 chômeurs s’ajouteront donc à la liste des victimes de la déroute du géant.

2- Le groupe pharmaceutique Merck a annoncé la suppression de 8 500 emplois dans l’ensemble de ses activités. Cette annonce s’ajoute à celle de 7 500 mises à pied, ce qui porte à 20 % la réduction des effectifs de la compagnie. Merck n’a toutefois pas encore précisé quels pays seraient touchés, mais on peut présumer que Kirkland, la ville de son siège social canadien, ne sera pas épargnée. Des difficultés d’homologation et de commercialisation explique le contexte financier difficile.

3- Le redressement financier de Sears pourrait faire d’autres victimes dans les prochaines semaines. La stratégie de réduction des coûts pourrait toucher le siège social de Toronto, alors qu’un total de 945 personnes ont été touchées depuis le début de l’année. Rappelons que le chiffre d’affaires de Sears a reculé de 2 milliards durant la dernière décennie.

4- Chez Banque Laurentienne, ce sont 91 personnes qui ont perdu leur emploi depuis le début du mois, en trois vagues de coupes. Le réseau mobile de vendeurs d’hypothèques a notamment été complètement aboli et d’autres secteurs ont été restructurés.

5- Loblaw a annoncé la suppression de 275 postes de cadres et d’employés administratifs. La compagnie cherche à devenir plus concurrentielle sur le marché de l’alimentation. On ne sait pas encore quelles villes seront les plus touchées par ces coupes. 

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#