L’impro, une activité rassembleuse

L’esprit d’équipe est une habileté qui se travaille. Et pourquoi ne pas miser sur l’improvisation et sur la créativité de vos employés pour l’améliorer ?

En affaires, il y a peu de place pour l’improvisation si l’on veut atteindre ses objectifs et être professionnel. Mais ça ne veut pas dire pour autant que l’improvisation n’a pas sa place au bureau ! En fait, comme activité de renforcement d’équipe, on peut difficilement faire mieux. « Nous avons de très bons retours, tant des participants que des entreprises, illustre Kate Bradley, directrice des évènements corporatifs chez Impro Montréal. Récemment, un employeur nous a même affirmé que la communication au bureau avait été améliorée grâce aux techniques appliquées. » L’entreprise offre des services, des ateliers et des spectacles d’improvisation depuis 2008. « Ce qui est intéressant, c’est qu’en plus du plaisir indéniable, l’improvisation enseigne des méthodes utiles pour les professionnels, mais qui ne sont pas vues à l’école », continue Kate Bradley.

Du plaisir et du développement personnel

Parmi les aspects qui peuvent être travaillés à travers l’improvisation : la communication, l’esprit d’équipe, l’écoute, la rapidité d’esprit, la collaboration, la gestion du stress et le lâcher-prise. Ce dernier point peut paraître surprenant, mais il est pertinent tant en affaires qu’en improvisation. « Il faut être capable de reconnaître la limite de notre contrôle, dit Kate Bradley. En impro, on accepte la proposition de l’autre, et on la bonifie. » Évidemment, tout dépend également de l’intention de l’entreprise qui met sur pied une telle activité. Est-ce que l’employeur souhaite seulement bâtir les relations sociales ou cherche-t-il à développer des aptitudes au quotidien ? Dans ce dernier cas, des exercices réguliers en milieu de travail pourront être pratiqués à la suite de l’atelier.

Mais pour arriver à tout cela, il faut d’abord être capable de s’engager et de surmonter la timidité et le malaise qui peuvent être ressentis. « C’est certain qu’on sort de notre zone de confort. Et quand l’activité se déroule au théâtre, le lieu lui-même peut être intimidant », reconnaît Kate Bradley. C’est pour cette raison que les jeux proposés pour commencer sont souvent extrêmement simples et s’effectuent en petits groupes ou à deux personnes. « Un jeu peut paraître très simple, mais il saura travailler plusieurs aspects pertinents, ajoute-t-elle. Et même si on joue en duo, il faut par la suite présenter et partager avec le reste du groupe, donc l’esprit d’équipe demeure essentiel. »

Une chose est sûre : une fois qu’on se mouille, on finit par se jeter à l’eau !

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#