La carrière des femmes freinée par la maternité

 

L’OCDE a mené une étude sur les différences professionnelles entre hommes et femmes. Outre les habituels écarts de salaires et les difficultés pour les femmes d’accéder à des postes élevés dans l’entreprise, elle révèle que la maternité peut avoir un impact négatif sur une carrière.

 

ScreenHunter_06-Dec-26-12-21.jpgDans les pays de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique), les hommes gagnent 16% de plus que les femmes au même poste. Un écart qui s’élève à 22% dans les familles avec enfants et tombe à 7% dans les familles sans enfant. En moyenne, la perte financière pour les couples avec enfants est de 14%. Le rapport souligne que seule l’amélioration du système de taxes permettrait de la réduire. En effet, en prenant en compte les coûts de prise en charge d’un enfant, 52% du second salaire d’une famille part en impôts et diverses dépenses dans l’ensemble des pays de l’OCDE, et plus de 65% en Australie, Allemagne, Irlande, Suisse, ainsi qu’aux États-Unis et au Royaume-Uni.

 

Concrètement, cela signifie que l’intérêt financier d’avoir un deuxième salaire à plein temps dans la famille diminue considérablement et qu’il est plus avantageux que l’un des deux parents ne travaille pas, ou choisisse plutôt un poste à temps partiel. La plupart du temps, c’est la mère qui prend cette décision en Autriche, Allemagne, Irlande, Hollande et au Royaume-Uni, ce qui a tendance à freiner l’évolution de carrière, voire à y mettre fin.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#