Les employeurs manquent de réelles stratégies sur le bien-être au travail

Selon une étude menée par Buck Consultants, seuls 30 % des employeurs canadiens mesurent les résultats de leur plan bien-être.

Alors que 96 % des employeurs canadiens ont pour projet d’introduire des études sur le bien-être des salariés de leur entreprise, seuls 24 % les ont réellement mis en place avec plusieurs objectifs à remplir dans l’année ainsi que de la documentation pour évaluer les résultats. C’est le stress qui continue d’être au cœur de ces programmes d’entreprise. Pour l’étude globale de promotion de la santé et du bien-être au travail, 1 248 organisations ont été interrogées dans plus de 47 pays, soit 13 millions d’employés. Les résultats révèlent notamment que la hausse de la productivité, la réduction de l’absentéisme au travail et l’engagement des salariés sont les principaux objectifs des plans santé que les entreprises mettent en place.

Des objectifs atteints puisque selon l’étude, les employeurs qui concentrent leurs efforts pour créer un meilleur environnement de travail sont ceux qui réussissent le mieux à renforcer le moral et l’engagement de leurs collaborateurs. L’inconvénient en revanche : parmi les entreprises qui ont mis en place des plans dans ce sens, très peu savent comment en mesurer les résultats ou ne disposent pas des ressources nécessaires pour le faire.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#