Petit guide des indemnités de départ

Vous congédiez un employé et vous vous demandez si votre « package » lors du congédiement est au goût du jour ? Voici quelques tendances en matière d'indemnité de départ.

Les indemnités de départ varient souvent selon l’échelon occupé par l’employé et se composent le plus souvent d’un programme d’aide, du maintien des prestations et, à un degré plus faible, de ressources de l’entreprise (par exemple offrir un véhicule pour laisser le temps à un employé de s’en trouver un autre).

Popularité des programmes d’aide
Selon l’étude Calcul de l’indemnité de départ au Canada réalisée par International Communications Research pour le compte de Right Management, l’aide au reclassement fait partie des programmes d’aide les plus souvent offerts aux employés, peu importe leur échelon.

La planification de la retraite, la planification financière, le recyclage professionnel, l’aide à la réinstallation et les services de secrétariat, comme l’envoi de télécopies ou autres, sont d’autres éléments qui peuvent être inclus dans un programme d’aide.

Au Canada, les dirigeants et les cadres supérieurs obtiennent en moyenne 4,5 semaines par année de service. Du côté des techniciens, spécialistes et autres catégories d’employés, ce nombre s’élève à environ 2,5 semaines.

Une majorité d’entreprises canadiennes offrent le maintien de prestations de santé, comme l’assurance maladie, tandis que moins de la moitié proposent le maintien des prestations en espèces.

Fait important à noter, 97 % des employés qui quittent leur poste au Canada doivent signer une renonciation (quittance) avant de pouvoir toucher leur indemnité de départ.

Il s’agit d’un élément important à ajouter à l’entente de manière à ce que l’entreprise soit libérée de toute réclamation éventuelle de la part de l’employé. Gardez en tête toutefois que cette renonciation ne devrait pas être vue comme une façon de se laver les mains dans le cas d’un congédiement aux allures cavalières. Il en va de la réputation de l’entreprise.

L’importance d’une entente « respectable »
Si vous croyez qu’une fois que vous congédiez un employé, vous n’entendrez plus parler de l’entente que vous lui avez proposée, vous vous trompez. L’indemnité de départ peut se révéler une stratégie, au même titre que le salaire, qui permettra à l’entreprise de se démarquer de la concurrence pour attirer les meilleurs talents. Vous devez donc harmoniser votre entente avec l’image que vous voulez donner de votre entreprise.

Cet exercice ne devrait pas être pris à la légère, non seulement en ce qui concerne l’incidence qu’il a sur les personnes touchées, mais aussi sur les employés qui demeurent en poste et la capacité même de l’entreprise à pourvoir à ses postes.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#