Peut-on diriger quand on est introverti?

Les introvertis peuvent présenter un style différent de leadership, susceptible d'être mis à profit lorsque vient le temps de gérer une équipe dans un environnement en constant changement. Explications.

 

Trop souvent, l’image du leader à la personnalité extravertie, à la fois charismatique et autoritaire, s’impose dans les esprits. Mais comme l’affirme Caroline Coulombe, professeure et chercheure à l’École des sciences de la gestion de l’UQAM, l’idée qu’un leader doit toujours correspondre à cette définition est erronée. Au contraire, quelqu'un d'introverti aura des qualités qui peuvent en faire un bien meilleur dirigeant.

Les introvertis sont plus à l’écoute des autres. Leur nature plus réservée fait qu’ils ne chercheront pas nécessairement à attirer l’attention sur eux. Ils se pencheront davantage sur les autres membres de l’équipe et s’intéresseront à ce qu’ils ont à dire. Voilà une capacité d’introspection qui leur permet de mieux connaître le potentiel de chacun. Ils sont donc flexibles et accepteront facilement les idées extérieures pour résoudre un problème.

Ils préfèrent la réflexion à l’action directe. Caroline Coulombe, citant l’indicateur typologique de Myers-Briggs (MBTI), explique que les personnes introverties gardent pour eux leurs idées jusqu’à ce qu’elles soient parfaites, ou presque. Grâce à ce processus de réflexion, elles arrivent à résoudre des problèmes, quelle que soit la circonstance. « La bulle dans laquelle ils auront besoin de se retrouver leur permettra de ne pas être dans la réaction immédiate et de développer leurs idées par la réflexion, et non sur le vif », dit la professeure. Selon elle, ce processus les aide à être plus concentrés et leur permet de garder leurs idées bien claires.

Souvent, les introvertis présentent un tempérament plus calme. Notamment en période de crise, leur nature calme leur permettra de plus facilement maintenir le cap. « Un comportement calme et confiant en temps de crise permet de donner du réconfort et de l’espoir aux employés », indique dans le Canadian HR Reporter Bernadette Smith, vice-présidente chargée des solutions de formation au centre canadien de management de Toronto.

Pour une communication maîtrisée, ils privilégient l’écrit. Moins à l’aise à l’oral que les personnalités extraverties, les introvertis cherchent souvent à parfaire leur communication écrite, qui sera alors bien réfléchie. Les idées seront ainsi plus claires et précises qu’à l’oral, et pourront être mieux comprises par l’équipe.

Si les introvertis préfèrent travailler en petits groupes, ils savent aussi maintenir de vraies relations. Selon Bernadette Smith, ils privilégient la devise du less is more, leur permettant de créer des relations de valeur avec des personnes de confiance.

Enfin, comme le note Caroline Coulombe, le leadership est une approche de compétences et d’habiletés humaines, techniques, mais aussi stratégiques. « Le plus important est de se connaître et de bien expliquer aux membres de l’équipe son style de management », rappelle la professeure. Pour elle, extravertie ou introvertie, les deux types de personnalités peuvent faire de très bons leaders. « C’est pour cette raison que de plus en plus d’entreprises forment des duos, un président et son bras droit par exemple, afin d’avoir des personnalités complémentaires », conclut-elle.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#