Rapport LinkedIn 2015 : le recrutement vu par les talents

LinkedIn vient de publier son second rapport annuel à l’intention des professionnels des ressources humaines. Le volet nord-américain de l’étude, réalisé auprès de 1 600 personnes, permet de mieux comprendre comment les talents perçoivent la recherche d’emploi dans son ensemble. 

 

Premier résultat de cette étude, le principal vivier de candidats se trouve du côté des talents passifs, car seulement 30 % des talents recherchent activement  un nouvel emploi. Près de la moitié de ces travailleurs sont tout de même satisfaits de leur emploi actuel, et ils sont 30 % à être vraiment insatisfaits. Des pourcentages qui s’élèvent à 76 % et à 11 % chez les talents passifs.

 

Qu’ils recherchent activement ou passivement un nouvel emploi, ils sont tout de même 45 % à explorer des opportunités d’emploi et à faire du réseautage à but professionnel au moins une fois par mois.

 

Pour améliorer leur situation professionnelle, les talents se rendent sur des sites d’offres d’emploi et sur les réseaux sociaux, certes, mais ils se tournent d’abord vers leur propre réseau. Soixante-cinq pour cent d’entre eux comptent sur le bouche-à-oreille pour s’informer sur de possibles opportunités professionnelles. Un chiffre qui montre l’importance pour les entreprises de faire de leurs employés des ambassadeurs de la compagnie. 

 

Ils espèrent trouver un poste leur offrant une plus forte rémunération (56 %), mais aussi un meilleur équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie personnelle (34 %) ainsi qu’un meilleur milieu de travail (24 %).

 

Prospection

Signe de leur ouverture, 71 % des talents se disent intéressés à être contactés par le recruteur d’une entreprise, et 61 % par un chasseur de têtes. Ils attendent surtout que les recruteurs leurs disent pourquoi ils les contactent eux en particulier et qu’ils leur expliquent les responsabilités incombant au poste proposé, l’échelle de salaire, la culture et la mission de l’entreprise.

 

Les données recueillies par LinkedIn montrent que les abonnés de la page LinkedIn de l’entreprise ont 81 % de plus de probabilités de répondre aux InMails que les non-abonnés. D’où l’intérêt pour les entreprises de fédérer le plus de monde possible sur LinkedIn. Le taux de réponse des InMails est plus important pendant la semaine que pendant le week-end et atteint son pic lorsque les messages sont envoyés le jeudi entre 9 et 10 heures du matin.

 

Lors de l’entrevue

Sans surprise, l’entrevue joue un rôle majeur dans la décision du candidat d’accepter un poste. Et pour la moitié des répondants, c’est l’entrevue avec leur potentiel futur gestionnaire qui est déterminante. C’est lui que les candidats veulent rencontrer! Ils attendent d’une entrevue qu’elle réponde à leurs questions mais aussi qu’elle permette une discussion sur le leadership en place et qu’elle les éclaire sur la culture de l’entreprise.

 

Après l’entrevue, la majorité des talents veulent que l’entreprise les appelle pour leur dire qu’ils ont été sélectionnés. Mais si la réponse est négative, ils préfèrent la recevoir par courriel.

 

La quasi-totalité des répondants souhaite obtenir un retour du recruteur sur la manière dont s’est déroulée l’entrevue. Laisser une bonne impression même aux candidats refusés est important pour la réputation de l’entreprise : le rapport LinkedIn affirme que les chances de voir un talent s’intéresser de nouveau à l’entreprise sont quatre fois plus grandes si cette dernière leur a fait un retour constructif.   

 

Le choix final

Au moment de se décider, c’est la perspective de gagner plus qui pèse le plus lourd dans la balance, avec 56 % des réponses, suivie de celle de pouvoir jouir d’un meilleur équilibre entre le travail et la vie personnelle (34 %).

 

Autre enseignement de cette étude : un candidat acceptera plus rapidement le poste si son futur superviseur l’appelle directement!

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#