« Toucher des candidats pertinents et invisibles », François Dufour

« Toucher des candidats pertinents et invisibles », François Dufour

A l’occasion de la conférence LinkedIn Talent Connect fin novembre dernier, le réseau social professionnel a annoncé le lancement de deux nouvelles solutions à destination des recruteurs. François Dufour, Directeur du marketing pour les solutions de recrutement LinkedIn, fait le point sur ces nouveaux outils et sur leur fonctionnement.

Comment les entreprises peuvent-elles utiliser LinkedIn ?

LinkedIn poursuit deux buts : aider les professionnels à bâtir leur réputation, notamment grâce à leur profil, et aider les organisations à embaucher. Les recruteurs peuvent facilement devenir des chasseurs de tête car ils ont accès à une base de données de plusieurs millions de candidats. De plus, nous travaillons sur la marque employeur : les médias sociaux sont particulièrement utiles pour ce type de communication. Les entreprises peuvent par exemple poster leur page carrière sur le réseau afin d’exposer leur politique de recrutement et faire paraître leurs annonces. L’Amérique du Nord est un marché en pleine croissance. Il y a environ 40 millions de membres aux Etats-Unis et deux millions au Canada. Cela veut dire que près de la moitié de nos membres se trouvent dans cette zone. De plus, nous comptons parmi nos clients de grandes entreprises américaines et canadiennes, tels que Loblaw, la Banque nationale du Canada, IBM…

Quelles solutions proposez-vous aux recruteurs ?

Notre dernier outil, Jobs For You, permet de montrer aux membres du réseau les offres d’emploi susceptibles de les intéresser en se basant sur leur profil et leur situation géographique. Notre technologie permettant de faire correspondre l’annonce aux compétences des candidats, les entreprises peuvent ainsi toucher des professionnels pertinents, mais aussi invisibles. En effet, ceux qui ne sont pas en recherche active mais qui ont tout de même un profil intéressant visualisent ces offres.

C’est d’autant plus utile que ces candidats passifs sont souvent des personnes qui ont tendance à trouver leurs postes successifs par recommandation en passant par leur réseau. Ils ne se retrouvent donc pas sur le marché de la recherche d’emploi alors qu’il s’agit de profils hautement qualifiés et très intéressants pour les recruteurs. Par ailleurs, comme ces offres sont ciblées, le taux de clics est très bon : il peut atteindre 6 %, contre moins de 1 % en moyenne pour le même type de bannière en ligne.

D’autres nouveautés sont-elles prévues pour les mois à venir ?

Oui, une autre solution de recrutement : le Referral Engine, qui devrait être lancé au cours du premier semestre 2011. L’idée est d’utiliser la même technologie de correspondance pour encourager la recommandation, car ces programmes représentent plus du quart des recrutements des organisations nord-américaines. Il est par ailleurs prouvé que les collaborateurs embauchés par ce biais, sont en général plus engagés, plus fidèles et ont de meilleures performances.

Avec le Referral Engine, LinkedIn cherche parmi le carnet d’adresses des membres appartenant à l’entreprise en quête d’un collaborateur lesquels de ses contacts pourraient correspondre. Au salarié ensuite de choisir s’il souhaite effectivement recommander ces personnes à son entreprise. Encore un bon moyen de trouver des candidats auxquels l’organisation n’aurait pas forcément eu accès autrement.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#