4e révolution industrielle : quelles conséquences sur l’emploi mondial ?

Les nouvelles technologies n’ont pas que du bon. Une récente étude publiée par le Forum économique mondial révèle que l’avènement des objets connectés pourrait conduire à la suppression de près de 5 millions d’emplois dans les cinq prochaines années.

 

Les effets de la quatrième révolution industrielle pourraient être néfastes, selon le rapport diffusé par le Forum économique mondial, organisateur du forum de Davos qui s’est déroulé la semaine passée. Cette mutation pourrait ainsi engendrer la perte de cinq millions de postes de travail d’ici 2021 dans les principales économies mondiales. Non seulement, elle perturberait ainsi le marché du travail mais serait également à l’origine d’importants changements des modèles d’affaires existants. La quatrième révolution industrielle combine les objets connectés et le big data, deux éléments qui pourraient transformer irrémédiablement les modèles économiques existants. Quinze pays développées ou émergents pourraient être touchés par cette perte massive d’emplois tels que les États-Unis, la Chine, le Brésil, la France ou encore l’Allemagne.

 

Une action ciblée à moyen terme

Pour y palier, une action ciblée serait nécessaire dès à présent pour gérer cette transition à moyen terme et former une main d’œuvre aux compétences indispensables dans le futur, estime le rapport. Les gouvernements devront néanmoins surmonter un chômage exponentiel et des inégalités toujours plus profondes. La population des femmes actives sera elle aussi touchée par ces bouleversements économiques. La disparition de ces 5,1 millions d’emplois liée à l’automatisation devrait concerner 52% des hommes et 48% des femmes en activité, indique l’étude. Toutefois, la part des femmes dans la population active étant moins importante que celle des hommes, le fossé entre hommes et femmes pourrait se creuser d’avantage.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#