Congés parentaux : le modèle québécois élu meilleur au monde

Les Québécois ont de quoi se réjouir ! Et pour cause : le système de congés parentaux est cité en modèle par un institut américain de recherche politique indépendant qui plaide pour l'adoption de mesures similaires de lautre côté de la frontière.

 

Pour le Center for American Progress, le dispositif québécois relatif aux congés parentaux constitue une référence à l’échelle internationale. Le fait que la Belle Province ait une politique en la matière, est déjà une grande avancée en soi en comparaison avec ce qui se pratique aux Etats-Unis. Autre aspect positif selon le centre américain : les congés parentaux peuvent être pris aussi bien par les Québécoises que par les Québécois. Cette politique familiale neutre permet aux femmes de ne pas être lésées dans le développement de leur carrière.

 

Les femmes pénalisées dans certains pays

Les chercheurs américains ont en effet relevé que certaines politiques familiales visant à favoriser le travail à temps partiel des femmes ou de jouir de revenus importants pendant leur congé de maternité avaient tendance à freiner leur avancement professionnel. Bien que ce soit illégal, certains employeurs auraient tendance à moins les embaucher du fait des coûts engendrés par un congé de maternité. Au Chili où les entreprises doivent assurer un service de garde d’enfants aux mères de famille, les femmes touchent ainsi des salaires moins élevés.

 

Un congé parental neutralisé plébiscité

D’autre part, le fait que le congé parental soit neutralisé permettrait de ne plus associer exclusivement l’arrivée d’un enfant aux femmes exclusivement mais à l’ensemble de la population active. Cela permet de déféminiser le congé parental et d’atténuer les éventuelles répercussions négatives sur les carrières féminines. Par ailleurs, le centre américain relève que lorsque les hommes peuvent bénéficier d’un congé parental payé avec une rémunération intéressante à la clé, ils n’hésitent plus à en profiter. A l’opposé, aux Etats-Unis par exemple où les congés de paternité sont rarement payés, les hommes ne prennent pas plus de deux semaines. Seuls les états de Californie, du New Jersey ou de Rhode Island pratiquent une politique parentale neutre, qui reste néanmoins moins intéressante que le Régime québécois d’assurance parentale (RQAP) adopté sous le gouvernement Jean Charest en 2006.

 

Une promotion de l’égalité des sexes

Certains pays comme la République Tchèque offrent de longs congés de maternité et à l’inverse, aucun congé de paternité. La raison qui se cache derrière cette politique parentale uniquement à l’adresse des femmes est d’accroître le taux de natalité des Tchèques. Pourtant l’un n’empêche pas l’autre selon l’institut américain qui prend toujours pour exemple ce qui est mis en œuvre au Québec. Alors que l’instauration du RQAP était motivée par la volonté de promouvoir l’égalité des sexes, on a pu noter l’augmentation significative du nombre de naissances québécoises dans les trois années qui ont suivi l’adoption de ce nouveau dispositif.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#