Appareils personnels au travail : loin d’être un problème pour les entreprises

 

La moitié des entreprises canadiennes affirment que leurs employés utilisent un cellulaire personnel et/ou une tablette au travail. Un avantage aux yeux des dirigeants si l’on en croit la dernière étude réalisée par Avanade, intégrateur mondial de solutions technologiques.

 

Utiliser son cellulaire ou sa tablette sur son lieu de travail n’aurait rien de répréhensible aux yeux des responsables TI et des dirigeants interrogés pour l’enquête d’Avanade. Bien au contraire: ce nouvel usage aurait un effet bénéfique sur la productivité et l’engagement des salariés.

 

Pour les tâches basiques

 

Au Canada, 54% des compagnies (contre 61% au niveau mondial) rapportent qu’une majorité de leurs employés utilisent aujourd’hui leurs propres terminaux mobiles sur leur lieu de travail. Il s’agirait pour le moment d’un usage plutôt basique pour 46% des entreprises, les téléphones intelligents servant à la consultation des courriels, des documents en ligne et de l’agenda professionnel. Du côté des tablettes, l’usage est plus nuancé. 31% des compagnies canadiennes signalent qu’une majorité de leurs employés l’utilisent pour des tâches basiques, tandis que 31% également plaident pour un usage plus avancé (gestion de la relation client, gestion de projet, création de contenu ou encore analyse de données).

 

Des effets positifs

 

Ces nouveaux usages redéfinissent la manière de travailler en interne. Et les entreprises vont jusqu’à mettre en place de nouvelles procédures pour s’adapter pleinement au travail via les terminaux mobiles. Au Canada, 69% des compagnies ont modifié au moins une procédure d’entreprise, que ce soit dans la gestion TI, les ventes et le marketing, les ressources humaines ou les services à la clientèle. Les entreprises ayant capitalisé le plus sur la progression de ces nouveaux appareils constatent déjà quelques effets en termes de profit, de développement des produits ou de satisfaction des employés.

 

ScreenHunter_04-Feb-08-10-22.jpgLa sécurité des données

 

Les dirigeants de niveau C et les responsables TI interrogés ont pourtant une vision différente de l’intégration des terminaux mobiles personnels dans la sphère professionnelle. 71% des dirigeants pensent que leurs employés peuvent exercer leurs fonctions en dehors du bureau, soit 39% de plus que le pourcentage relevé auprès des responsables TI. Pragmatiques, ces derniers sont davantage préoccupés par la question de la sécurité des données. Un travail reste donc à faire pour que les employés puissent travailler de chez eux, mais en toute sécurité pour l’entreprise. 

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#