Comment gérer le syndrome du lundi matin au travail ?

Qui na jamais eu de la difficulté à retourner au bureau un lundi matin après une fin de semaine au chalet ? Certains employés arrivent mieux à gérer ce retour au travail que dautres. Mais pour les plus récalcitrants, il existe un certain nombre dastuces à appliquer.

 

Organiser son lundi le vendredi

 

C’est l’une des meilleures solutions pour chasser la lassitude du lundi. Les employés ont tout intérêt à programmer à l’avance les tâches qu’ils auront à effectuer en ce premier jour de la semaine. Ils pourront ainsi prévoir des tâches plus agréables, ou qui demandent un niveau de concentration moins élevé s’ils se sentent plus fatigués.

 

Se faire plaisir le lundi soir

 

Un cinéma ? Un souper entre amis ? C’est souvent le genre de distraction que les employés se réservent le jeudi ou le vendredi soir. Mais pourquoi ne pas inverser cette tendance et se faire plaisir en début de semaine ? Ce changement de programme aura le mérite de rendre les lundis moins moroses.   

 

Arriver plus tard

 

De plus en plus d’entreprises permettent les horaires flexibles au Canada. Si tel est le cas, les salariés souffrant du blues du lundi matin devraient retarder leur heure d’arrivée ce jour-là. Ce décalage devrait faciliter la transition entre la fin de semaine et le retour au travail, et permettre aux employés fatigués de mieux récupérer.

 

Bien gérer le sommeil la fin de semaine

 

Le sommeil est un critère important pour se sentir bien dans son travail. Après une longue semaine au bureau, beaucoup d’employés prennent l’habitude de rattraper leur manque de sommeil durant la fin de semaine. Mais trop dormir le samedi et le dimanche peut aussi conduire au syndrome du lundi matin. Le meilleur des remèdes serait donc de respecter le même rythme de sommeil chaque nuit, en limitant les grasses matinées et en privilégiant les siestes de courte durée au besoin.  

 

Surveiller son rythme de travail

 

Trop travailler a un impact direct sur la santé aussi bien physique que psychologique. On observe ainsi qu’entre 47 et 50 heures de travail par semaine, les employés s’exposent déjà à un risque sérieux de problèmes de santé. Pour que le blues du lundi matin ne s’éternise pas et ne s’étende pas aux autres jours de la semaine, la question du temps de travail est également un point à considérer. 

 

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#