La cuvée candidats 2005 sont pour la plupart largement préparé pour les entrevues

Candidat recruteur

La cuvée candidats 2005 n’a définitivement plus rien à voir avec celle de 1995… À force de livres recettes miracles sur « comment décrocher un emploi ? Comment rédiger un CV gagnant ? Comment performer en entrevue ? etc…, les candidats se sont formés. Ils sont aujourd’hui pour la plupart (du moins les meilleurs…) largement préparés et ils ont bien retenu leurs leçons : faire un « due diligence » de l’entreprise avant une rencontre, savoir écouter, poser de bonnes questions, savoir se présenter et mettre sa candidature en valeur, bref : Savoir se vendre ! Les recruteurs se plaignaient il n’y a pas si longtemps d’avoir de mauvais candidats… ils ont désormais de SUPERS candidats ultra performants qui connaissent tous les rouages des entrevues et savent déjouer avec habilité les questions embarrassantes…

Certains candidats vont même jusqu’à lire les ouvrages spécialisés destinés aux recruteurs… Pas surprenant dès lors que certains candidats soient mieux préparés que la personne qu’ils ont en face d’eux. Et vous ? Quel genre de recruteurs êtes-vous ? Comment vous positionnez vous ? Avez-vous lu des ouvrages spécialisés dernièrement ? Savez-vous présenter de manière articulée et marketing votre organisation ? Savez-vous répondre aux questions (souvent très pertinentes) des candidats ? Avez-vous visité votre site Internet dernièrement, parcouru votre rapport annuel, les derniers communiqués ? N’avez-vous pas régulièrement parmi votre entourage des histoires d’entrevues à faire frémir ? « J’ai cru retourner 30 ans en arrière lors de cette entrevue ! Le recruteur m’avait assis sur une chaise toute petite et très inconfortable ».

Combien de candidats se plaignent d’être mal reçus entre deux portes, d'avoir à attendre longuement dans la salle d’attente sans trop savoir pourquoi, ni pour combien de temps ? Combien n’ont aucun choix quant à l’horaire de l’entrevue, le lieu, pour finalement réaliser que la recruteur l'a fait déplacer pour rien ? Combien réalisent en cours d’entrevue que le recruteur n’a pas parcouru le CV ou ne s'est pas informé de la division ou de la nature des responsabilités ? Combien se font matraquer de questions sans avoir la chance de pouvoir en poser une ? Combien se font poser des questions si « basics » que le recruteur s’en trouve complètement décrédibilisé (et l’entreprise avec…). On ne peut exiger des candidats d’être toujours meilleurs sans demander la même chose aux recruteurs… Être recruteur aujourd’hui n’est plus un signe de pouvoir ou un privilège extrême. C’est une responsabilité qui engage toute l’image de l’organisation. Le métier de recruteur n’est définitivement pas des plus facile… et les amateurs n’y ont pas leur place. Manuel Francisci manuelf@latoiledesrecruteurs.com Rédacteur en chef

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#