Party de bureau : 3 conseils 
pour éviter les dérapages

Qui dit période des fêtes, dit immanquablement party de bureau. Attention toutefois aux dérapages. Pour les éviter, l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés délivre quelques recommandations.

 

Moment privilégié pour les salariés d’une entreprise, le party de bureau permet de fêter entre collègues l’année qui vient de s’écouler. Pour l’employeur, c’est aussi l’occasion de remercier les employés pour le travail accompli au cours des douze derniers mois. Mais pour que la fête se déroule sans encombre, il se doit de suivre quelques règles élémentaires afin de protéger l’intégrité morale et physique de ses employés. Car au moindre problème, il sera tenu pour responsable.

 

Un bon encadrement

 

En amont de la fête, plusieurs actions peuvent être menées. Informer d’abord les salariés du déroulement de la soirée : heure et lieu de rendez-vous, programme détaillé des activités. S’assurer que le transport vers et à la sortie de l’événement se passe de manière sécuritaire (service de raccompagnement, désignation de chauffeurs). Il sera également nécessaire de rappeler les politiques de civilité et sur le harcèlement de l’entreprise et de redonner en exemple des comportements jugés appropriés ou non.

 

La limitation des boissons alcoolisées

 

Pour y arriver, plusieurs moyens s’offrent à l’employeur. Éviter le bar ouvert, offrir un nombre de coupons restreints aux invités durant le cocktail, limiter le nombre de bouteilles de vin servies lors du repas, proposer une sélection étendue de boissons non-alcoolisées, informer les serveurs de ne plus servir un employé montrant des signes d’ivresse, distribuer des alcootests,…

 

Un oeil vigilant

 

Aux premiers signes d’énervement dans une discussion, l’employeur ne devra pas hésiter à intervenir. Pour veiller au bon déroulement de la fête, des gens en position d’autorité pourront être désignés. Ils seront habilités à intervenir pour apaiser les moindres tensions et éviter les attitudes déplacées (bagarre, bris, harcèlement…). En cas d’écart grave, des mesures disciplinaires devront être appliquées par la suite.

 

Pour plus d'informations et de conseils, l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés a mis à disposition un dossier spécial Party de Noël sur son site Internet.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#