Questions en entrevue : les candidats peuvent-ils tout se permettre ?

 

 

 

Selon les professionnels RH, les candidats ne devraient pas se sentir gênés de poser des questions en entrevue. À quelques détails près d’après la dernière enquête OfficeTeam. Car certaines questions révélées sont à tout le moins déroutantes.

« À quoi ressemblent les femmes qui travaillent ici ? », « Auriez-vous un poste pour mon conjoint ? », « Mon mari pourrait-il finir le test à ma place ? » Tels sont quelques exemples de questions dont se sont souvenus avec effarement les 650 professionnels RH canadiens et américains lors de l’enquête menée par l’agence de placement OfficeTeam. Certains candidats à l’embauche n’y sont pas allés par quatre chemins puisqu’ils sont allés jusqu’à demander : « voudriez-vous sortir avec moi ? » ou encore « le patron est-il célibataire ? » Plutôt inhabituel.

 

Hors sujet !
D’autres questions se sont également révélées hors de propos dans le contexte d’une entrevue d’embauche. Certains candidats semblaient ainsi plus intéressés par d’autres aspects comme la nourriture (« Pourrais-je placer mon bureau près de la cafétéria ? ») ou la logistique personnelle (« Pourrez-vous m’aider à trouver un appartement ? » ou « Pourrais-je disposer d’une avance sur salaire ? » ou bien encore « Pourrais-je planifier mes propres horaires ? ») quand d’autres se demandaient encore ce qu’ils faisaient là (« En quoi consiste le travail déjà ? »).

Et les vacances ?
Et quand certains candidats montraient plus d’intérêt pour le poste, c’était pour mieux se renseigner sur les avantages que pouvaient offrir l’entreprise : la sieste en mi-journée, la journée de repos le jour de sa fête, les trois semaines de vacances tous les trois mois pour pouvoir poursuivre une carrière dans la musique… Non, décidément, certains candidats ne passent pas inaperçus.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#