58% des employeurs nord-américains prévoient de recruter en 2013

 

Dans un contexte d'amélioration du marché de l'emploi, la moitié des entreprises constatent un roulement du personnel plus élevé que l'année passée. Les trois quart d'entre elles s'attendent par ailleurs à encore plus de départs. C'est ce que révèle une enquête menée par OI Partners-Feldman Daxon Partners auprès de 153 entreprises nord-américaines.

 

Afin de prendre les devants face aux vagues de départs annoncées, 58% des entreprises ont déjà recruté ou prévu de le faire au cours de l'année. Seulement 8% envisagent une baisse dans leurs effectifs, et 34% n'anticipent aucun changement.

 

Des professionnels plus ou moins tentés de partir

 

ScreenHunter_271-Jun-06-11-52.jpgLes employeurs ont constaté un roulement de personnel plus élevé cette année à tous les niveaux de l'organisation de l'entreprise, à savoir 51% pour les travailleurs de première ligne, 34% pour les hauts potentiels, 29% pour les cadres dirigeants et 27% les gestionnaires intermédiaires.

 

La meilleure santé du marché de l'emploi génère de vives inquiétudes en matière de rétention des hauts potentiels pour 78% des entreprises, mais aussi des autres catégories de personnels, comme  les gestionnaires intermédiaires (pour 63% des employeurs), les   salariés de première ligne (51%) et les cadres dirigeants (43%).

 

Les employés des services clients constituent la main d'œuvre la plus difficile à retenir pour 28% des répondants. Suivent les travailleurs des opérations et de production (26%), des ventes et marketing (24%), des services d'information (23%), de la comptabilité et de la finance (21%), de la recherche et du développement (10%) et des services de ressources humaines (7%). Les entreprises n'ont par ailleurs constaté aucun problème à conserver dans leurs effectifs les collaborateurs du domaine juridique.

 

Les moyens de rétention développés par les entreprises

 

Les entreprises interrogées ont développé différentes méthodes afin de retenir leurs employés à différents niveaux de l'organisation.

Pour les hauts potentiels, les moyens les plus utilisés sont le développement de programmes d'encadrement (55% des répondants), de meilleurs salaires et avantages (47%), des horaires flexibles (45%), des programmes de mentorat (40%) et le remboursement des frais de scolarité (37%).

 

En ce qui concerne gestionnaires intermédiaires, ce sont les programmes d'encadrement (51%), la flexibilité horaire (49%), de meilleurs salaires et avantages (41%) et le remboursement des frais de scolarité (37%) qui sont plus particulièrement retenus par les employeurs.

 

Pour leur part, les cadres dirigeants se voient plus facilement proposer des programmes d’encadrement (53%), de meilleurs rémunération et avantages (51%), des stock-options (44%), une participation aux bénéfices (29%) et des primes de fidélisation (27%).

 

Enfin les employés de première ligne font l'objet d'un recrutement plus attentif (62%), d'entretiens de fin de contrat (55%), d'une meilleure formation (55%) et d'une orientation plus suivie (47%). Les entreprises leur proposent également le remboursement des frais de scolarité (37%), des horaires flexibles (31%), des périodes d'essai avant embauche (30%) et de meilleurs salaires et avantages (28%).

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#