Employeurs, êtes-vous suffisamment à l’écoute?

D’abord observé aux États-Unis pour désigner la vague de démissions sans précédent survenue au cours des six derniers mois, le phénomène de la « grande démission » a maintenant gagné le Canada. Mais que veulent donc les travailleurs et les travailleuses? Voici quatre pistes à considérer pour garder vos équipes en place en cette période de roulement de personnel intense.

La flexibilité

Selon le Guide salarial 2022 de la firme Robert Half, rendu public à la fin septembre, la flexibilité est devenue un facteur d’attraction et de rétention critique depuis la pandémie de COVID-19. D’après cette publication, 75 % des travailleurs et travailleuses souhaitent des horaires plus flexibles et 61 % désirent avoir l’option du télétravail. Bref, décider quand et où travailler. Tenez-en compte au moment de faire une offre!

La rémunération

On dit que l’argent est le nerf de la guerre, et c’est d’autant plus le cas en ces temps de pénurie de personnel. Au Canada, la moitié des travailleurs et travailleuses (50 %) ont le sentiment de ne pas être payés à leur juste valeur. Ce serait particulièrement vrai pour la génération Y (56 %) et pour les femmes (54 %), nous apprend un sondage mené le printemps dernier par Robert Half. Considérant que près d’une personne sur cinq (18 %) envisage de quitter son emploi actuel avant la fin de l’année si elle n’obtient pas une augmentation, vous devriez réviser votre grille de rémunération et d’avantages sociaux au plus vite si ce n’est déjà fait.

Le développement professionnel

Dans le contexte actuel, les employés et employées sont sûrs de trouver facilement du travail ailleurs s’ils et elles quittent leur emploi, et ce, dans de nombreux secteurs. L’offre d’un concurrent sera d’autant plus alléchante aux yeux de ceux et celles qui ont l’impression de stagner sur le plan professionnel. D’ailleurs, la plupart des sondages sur l’emploi citent le manque de possibilités d’avancement parmi les raisons de démissionner. Un solide programme de soutien à la formation continue et au développement des compétences ainsi qu’un plan de promotion à l’interne peuvent contrer cette tendance et aider les personnes déjà en poste à se sentir plus stimulées.

Les valeurs et la culture de l’organisation

Bien que les facteurs cités précédemment soient importants, les travailleurs et travailleuses d’aujourd’hui, en particulier les plus jeunes, souhaitent œuvrer au sein d’une organisation qui reflète leurs valeurs. Selon l’étude 2021 Millennial and Gen Z Survey de Deloitte, les nouvelles générations sont préoccupées par le respect de l’environnement, les inégalités sociales et raciales, la santé mentale et la conciliation, entre autres. Les organisations qui se préoccupent de ces enjeux ont donc plus de chances de susciter un plus fort sentiment d’appartenance et, par le fait même, de favoriser la rétention de leur personnel.

Soyez à l’écoute. C’est la clé pour garder les talents chez vous!

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#