La frontière entre vie professionnelle et personnelle de plus en plus floue

 

Les employés canadiens sont 46 % à s'occuper de leurs affaires personnelles dans le cadre professionnel et 51 % à se consacrer à leur travail dans leur vie privée. C'est ce que révèle la récente étude Global Monitoring menée auprès de 400 employés canadiens par Randstad. Zoom sur un phénomène aux multiples conséquences.

L'avènement des nouvelles technologies a indéniablement changé les habitudes professionnelles et personnelles : conférences en ligne, webinaires, classes virtuelles, mails accessibles sur smartphone, télétravail, magasinage en ligne… Les employés mènent désormais de front toutes leurs obligations n'importe où et n'importe quand.

Disponibilité et réactivité

Les employés canadiens sont 71 % à recevoir appels et mails professionnels en dehors de leurs heures de travail, et 61 % pendant leurs vacances. Ils sont sollicités pendant leur temps libre et font en sorte d’être disponibles : 46 % possèdent un smartphone personnel, alors qu'ils ne sont que 15 % à en avoir un à titre professionnel. 43 % des personnes interrogées par Randstad dans le cadre de l’étude se sentent mal à l’aise s'ils ne répondent pas immédiatement aux sollicitations. Paranoïa ou réalisme ? 36 % des employés ont un employeur qui s'attend à ce qu'ils soient joignables en permanence.

Trouver l'équilibre

Comme le souligne Randstad, ce chevauchement entre sphères privée et professionnelle implique des conséquences négatives : absentéisme, manque de ponctualité, baisse de performance, surcharge de travail… Il s'agit désormais pour les employeurs et les employés de trouver l'équilibre entre responsabilités professionnelles et personnelles pour gagner en productivité, mais aussi en bien-être.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#