Le recrutement, un défi pour les directeurs de services financiers

Faisant déjà face à des mutations dans le paysage réglementaire à l'échelle mondiale, les directeurs des services financiers connaissent d'autres défis : le recrutement de profils qualifiés et la rétention des talents. C'est ce que dévoile une récente étude menée par Robert Half à travers sept pays.

ScreenHunter_197-May-08-09-36.jpg1 100 cadres de services financiers ont été interrogés dans sept pays, à savoir le Canada, la France, l'Allemagne, Hong-Kong, Singapour, le Royaume-Uni et les États-Unis, sur le recrutement de candidats pour leurs activités. 89% des répondants ont déclaré connaître des difficultés à recruter des professionnels compétents. Ils ont été 83% à exprimer des inquiétudes quant à la rétention de leurs meilleurs employés qui pourraient être tentés par d'autres opportunités.

Difficultés de recrutement…

Selon Neil Owen, directeur du recrutement, services financiers mondiaux pour Robert Half, ces chiffres s'expliquent par des compressions effectuées dans certains secteurs d'institutions de services financiers d'une part, et des investissements effectués dans d'autres gammes de produits plus rentables d'autre part. D'où les difficultés pour les entreprises à recruter du personnel capable d'exploiter les nouvelles possibilités. L'embauche des meilleurs talents pour des fonctions de suivi de marché et de soutien ainsi que des postes liés aux opérations font désormais l'objet d'une concurrence accrue, d'après le directeur.

La pénurie de candidats se fait particulièrement ressentir à Hong Kong où 95% des répondants ont énumérés des difficultés en matière de recrutement. Suivent Singapour (93%), l'Allemagne (91%), le Royaume-Uni (91%), le Canada (90%), les États-Unis (84%) et la France (82%). D'après Neil Owen, les recruteurs recherchent avant tout du personnel en mesure de gérer des besoins administratifs basiques, d'augmenter la rentabilité et de veiller au respect des règles de conformité. Des compétences diversifiées qui rendent le recrutement difficile avec un nombre d'offres d'emploi supérieur à celui des candidats.

Et de rétention des talents

Avec une conjoncture d'embauche en amélioration pour les professionnels du secteur financier, leur fidélisation fait l'objet de craintes du côté des employeurs. La tendance est particulièrement marquée à Hong Kong (93%) et Singapour (92%). Le classement demeure le même que pour les difficultés de recrutement avec l'Allemagne (87%), le Canada (84%), le Royaume-Uni (83%), les États-Unis (77%) et la France (76%).

Pour retenir leurs meilleurs talents, Neil Owen précise que les entreprises doivent s'efforcer de proposer non seulement une rémunération concurrentielle mais aussi des avantages particuliers progressifs ainsi que des perspectives de carrière stimulantes.
 

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#