Les avantages sociaux : trop chers pour les employeurs

Mené par le Conference Board du Canada, auprès de 2 178 cadres des ressources humaines de moyennes et grandes organisations à travers le pays, un sondage sur les régimes d'avantages sociaux des employeurs a permis d'aboutir à une étude comparative des avantages sociaux en 2015. Il en ressort notamment que le coût élevé des prestations versées aux employés amènent les organisations à repenser leur offre en matière de santé.

 

Parmi les faits saillants de l'étude, on apprend qu'une large majorité d'employeurs offrent à leurs employés à temps plein un régime d'avantages sociaux complet. 92% couvrent les dépenses ophtalmologiques, 96% proposent des chambres privées ou semi-privées à l'hôpital, 99% une assurance pour les soins reçus à l'étranger. 99% remboursent les frais de services paramédicaux (massothérapie, chiropractie, physiothérapie). 98% octroient une assurance dentaire, 91% une assurance décès et mutilation accidentels et 99% une assurance invalidité de longue durée. Et la part d'employeurs offrant une assurance contre les maladies graves est passée de 26% à 35% en 3 ans.

 

Des coûts particulièrement élevés

Le coût des prestations versées aux employés atteint une moyenne de 8 330 $ par équivalent temps plein. C'est la prévalence des maladies chroniques et l'augmentation des cas de troubles mentaux qui sont à l'origine de coûts jugés historiquement élevés d'après les chercheurs du Conference Board du Canada. Par ailleurs, 52% des organisations ont noté une augmentation d'en moyenne 6,2% des coûts des avantages sociaux destinés aux employés entre 2013 et 2014.

 

Des solutions pour les contrôler

Alors que les avantages sociaux sont appréciés des employés, les organisations sont désormais confrontées à la nécessité de réduire les coûts en matière de santé. Pour ce faire, plusieurs types de solutions sont mises en place. Les entreprises optent pour le remplacement des médicaments d'ordonnance par des génériques ou l'exclusion de certains médicaments, la hausse de la part des primes de leurs employés, ou encore la limitation des avantages sociaux des retraités. Le nombre d'organisations ayant choisi cette dernière solution a d'ailleurs doublé entre 2012 et 2015. Enfin, certaines entreprises misent sur le développement de programmes de promotion de la santé physique et mentale et de programmes d'évaluation et d'intervention précoces, une solution vivement conseillée par le Conference Board du canada pour mieux gérer les coûts.

 

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#