Les incitations et récompenses que vous offrez à vos employés les motivent-ils vraiment ?

Berkeley Payment Solutions révèle dans sa dernière étude sur les programmes canadiens de reconnaissance des employés qu’un écart existe bel et bien entre les récompenses offertes dans les entreprises et ce qu’attendent véritablement les salariés.

Populaires auprès des entreprises, les programmes de reconnaissance des employés pourraient récolter davantage de succès et d’adhésion s’ils s’accordaient un peu plus aux désirs des salariés. Dans son étude intitulée « 2014 Canadian incentive trends », Berkeley Payment Solutions a relevé les écarts entre ce que les entreprises proposent dans leurs programmes de reconnaissance et ce que les salariés voudraient. Bien qu’elles soient une majorité à proposer ce type de programmes (69%), elles peinent à ajuster leur offre. Lorsqu’on demande aux 669 professionnels RH canadiens quels types de récompenses leur entreprise délivre à leurs salariés, ils répondent en premier cartes et chèques cadeaux (73%), puis marchandise à l’effigie de l’entreprise (53%) et cartes de crédit prépayées (38%). Pourtant, lorsqu’on leur demande ce que leurs salariés apprécieraient, leur choix se porte sur les cartes de crédit prépayées (44%), puis les cartes et chèques cadeaux (19%) et les récompenses voyage (17%).

Satisfaire toutes les générations

Que ce soit pour saluer la réussite d’un projet ou la longévité d’une carrière, les employés attendent de leur entreprise qu’elle leur propose du choix et de la flexibilité dans les récompenses qu’ils pourraient recevoir. Un élément à prendre en compte au moment où les directions devront redéfinir les programmes de reconnaissance. Mais les professionnels RH devront faire face à une autre difficulté : celle de contenter plusieurs groupes d’âge à la fois. 52% des personnes interrogées trouvent ainsi qu’il est difficile de motiver des salariés issus de différentes générations. Et 38% pensent que la génération Y reste la plus difficile à contenter, comparativement aux baby-boomers (25%), aux seniors (21%) et à la génération X (14%).

Aligner plusieurs facteurs

Un équilibre reste donc à trouver dans la mise en place de tels programmes puisqu’à l’heure du choix des récompenses, les professionnels RH doivent aligner plusieurs facteurs. Dans le top 3 des facteurs les plus importants à leurs yeux, on retrouve la satisfaction du salarié (63%), les coûts (55%) et la facilité de mise en place que ce soit en terme de temps ou de ressources (44%).
 

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#